L’actualité de nos producteurs (mars 2014)

Bernard Vincent (fruits)

Pas besoin de vous dire que l’hiver a manqué au verger pour arrêter la végétation. On peut craindre un mauvais printemps avec des gelées jusque avril car pâques est tard. Cependant rien n’est joué, en 2011 le manque d’hiver n’a pas empêché une bonne récolte. Les maladies se maintiennent avec l’humidité permanente. Aussi on “peut“ espérer que la flotte a engendré des maladies aux insectes voire décimé les hoplocampes dans le sol (mon rêve).A ce propos j’avais envisagé de repasser en insecticide chique pour dégommer les hoplocampes. A priori je ne m’aventurerai pas dans cette voie, en effet repasser en conventionnel entraîne : l’isolement de la récolte (je n’ai pas assez de frigos), le rachat d’un pulvérisateur pour une opération au printemps et une zone de quarantaine. De plus beaucoup semblaient dubitatifs sur ce revirement après la bio .

J’espère que les discussions sur les PNNP (préparations naturelles non préoccupantes) vont avancer au niveau européen. Je n’en suis pas sûr car les grandes multinationales veulent déposer des brevets sur les produits de biocontrôle, nous ne sommes pas sortis de l’auberge de tout intégré ou inféodé.

La taille avance(pas vite), environ 2/3 de fait. Le manque de soleil et une tendinite ont joué sur une petite forme du producteur, mais bon cela va se faire d’ici Mars.

La vie en AMAP maintenant

Une grande et unique date à retenir : le dimanche 18 mai à Jutigny à 10 heures, Portes Ouvertes aux fruits de la Voulzette. Cette Journée Portes Ouvertes est l’occasion de voir le verger, la tendance de l’année sera surtout de se parler de sujets fruitiers et humains. Une autre journée participative aura lieu en avril. Le but étant de découvrir le verger en fleurs au printemps, faire quelques nettoyages et un bon pique nique au soleil.

La saison de distributions (pas grande distribution) ou livraisons (ça fait un peu auchandirect.fr ) ; peu importe pourvu qu’on y mette du cœur, laisse encore 3 rendez vous d’ici fin avril .

Les nouveaux contrats seront disponibles mi-mai pour la saison fruitière 2014/2015 . Vous pouvez déjà  préparer vos stylos, carnet de chèques (ne me faites plus le coup, je n’ai plus de chèques) et tous vos contacts. En effet, j’envisage d’arrêter les marchés forains et il faudrait un peu plus de contrats (environ 350 corbeilles pour tenir l’équivalent actuel).


IMG_4795 BD.jpgIsabelle Dugray & Alain Feijan (légumes)

Voici le témoignage d’Isabelle reçu par courriel :

” C’est toujours très délicat comme situation, que celle de rappeler des échéances. Nous sommes le 04 mars et comme vous le savez pour nous la saison a déjà reprise avec son lots d’achat de semence, de plants, de matériel et les salaires à régler. J’ai bien conscience que le travail d’enregistrement des contrats est long et laborieux, mais j’aurai aimé connaître assez rapidement le nombre de contrats déjà retournés afin que nous puissions organiser notre production. Merci donc de me tenir informée du nombre de paniers déjà contractualisés.

Quelques nouvelles de l’exploitation, grâce aux quelques belles journée qui s’alternent avec la pluie, nous avons pris un peu d’avance dans nos semis et plantation. Espérons que la pluie ne viennent pas trop gâcher ce travail.

A bientôt, nous serons présents à votre AG.
Isabelle et Alain“


100_3180.BD.jpgBernadette Vignot & Philippe Boscardin (fromages de chèvre)

“Bonjour,

J’espère que vous allez bien, je vous envoie un petit résumé de l’an passé.

L’année 2013 est maintenant derrière nous… !!!

Nous avons beaucoup d’espoir pour cette année 2014 ! En effet, après les maladies, la pauvre production des chèvres de réformes, les ventes et rachats successifs pour avoir de meilleurs résultats au meilleurs prix (vu notre budget très restreint), les naissances bien en retard sur nos chèvres d’origines, ainsi donc le début des distributions, les chèvres que nous avons rachetées en 2013, celles que nous avons gardées, ainsi que le dernier lot acquis fin d’année, ont l’air d’avoir une bonne production… (croisons les doigts !).

Toutes n’ont pas encore fait petit, loin de là, nous en sommes qu’au début… D’où notre grand espoir pour cette année, en espérant être à l’abri de nouvelles complications. Nous ne gardons que très peu de chevrettes et chevreaux cette année, ils sont vendus à l’âge de 5 à 10 jours à un engraisser. Les élever, pour cette années, nous reviendrai beaucoup trop cher en lait (environ 55€ le sac de 25kg) en sachant qu’il faut compter à peu prés 1 sac de lait par chevreau jusqu’au sevrage (2 mois).

A bientôt, amicalement

Bernadette“


IMG_4796 bd.jpgPhilippe Loudière (viande)

Nous avons eu Philippe Loudière au téléphone. Il a subi les intempéries et principalement les inondations, les eaux sont montées dans le marais de Brière. Tous ses semis sont anéantis et il a malheureusement perdu une de ses vaches. Il est encore un peu démoralisé. Il pense pouvoir assurer une livraison le vendredi 28 mars, (à confirmer) même si les animaux ne grossissent pas beaucoup vu les conditions météo.

Il doit nous envoyer prochainement le planning et le contenu des futures livraisons, les prix ne changerons pas. Nous vous diffuserons rapidement le bon de commande dès que nous l’aurons reçu, Philippe souhaiterait avoir le détail des colis commandés pour le 15 mars.

Soyez vigilant, surveillez votre boîte mail.

Ce contenu a été publié dans Producteurs. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.