Stéphane Disdet (œufs)

Ingénieur de formation, Stéphane a été consultant en système d’information auprès de grands groupes industriels pendant 5 ans. Il a ensuite évolué en tant que responsable logistique et organisation dans l’industrie automobile puis pharmaceutique lors des 10 dernières années. Stéphane a choisi de se reconvertir en 2013 dans l’objectif de créer son entreprise en maraîchage biologique diversifié.

Depuis, son parcours a été le suivant :
Dans un premier temps, il a pris le temps de confirmer son désir de reconversion dans le domaine agricole en suivant la formation “De l’idée au projet“ proposée par le pôle Abiosol (GAB Idf, Réseau des AMAP Idf, Terre de lien, Les champs des possibles) et la réalisation de plusieurs stages pratiques en maraîchage biologique.
Il a ensuite réalisé en 2014 un BPREA en maraîchage biologique.
En 2015, il a été entrepreneur à l’essai sur une ferme “couveuse d’entreprise“ de l’association “Les Champs des possibles“ à Saulx les Chartreux en Essonne où il commercialisais 70 paniers par semaine.
En 2016, il été embauché en tant que maraîcher aux Jardins de Thélème en agriculture biologique à Mandres-les-roses.

Stéphane est installé sur 2,2 ha à Périgny-sur-Yerres. Il a démarré son activité d’œuf biologique en janvier 2018.
Les poules rousses sont de race Lohman. Elles sont 249 depuis début décembre dans son poulailler.
Stéphane a fait le choix d’un grand poulailler de 98 m² (réglementation bio 42m² soit 6 poules/m²) qui possède un pondoir pour 440 poules, ce qui fait plus de place pour les poules ! Afin d’améliorer la qualité sanitaire des lieux, il a opté pour un poulailler mobile, ainsi l’emplacement change tous les ans. Les poules ont un accès à un parcours extérieur de 1000 m² sur des parcelles cultivées (amendement du sol par les fientes). Elles sont nourris avec une alimentation bio à base de Cizeron bio sans OGM (soja).

Il nous propose ce contrat pour l’année 2020
Première livraison le 3 janvier et la dernière le 18 décembre 2020.
– contrat œufs Bio “part de ponte“*. Celle-ci dépend donc du partage de la production d’œufs réalisée entre amapiens. La production est plus abondante au démarrage d’une nouvelle bande avec de jeunes poules pondeuses, puis ira naturellement en décroissant lorsque les poules seront en fin de carrière (vers 18 mois ou plus selon la qualité des pondeuses). Les parts seront donc ajustées en fonction de cette donnée. Pour approximation, il faut compter sur 6 œufs en moyenne sur l’année, avec plus d’œufs en démarrage d’un nouvel élevage et moins d’œufs en fin de carrière des poules avant un changement de bande.
* Un panier constitue une “part de ponte“ d’œufs.

Des questions à poser sur un contrat, vous voulez joindre un référent une seule adresse :
producteurs@lepanierasalades.org